Rouen bénédictines madeleines normandie terroir france
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Zoom sur > Délices des bénédictines
 
Magdala : un nom, un goût… une communauté.
Cloîtrées dans un lieu de vie dédié à la prière, les Bénédictines du monastère de l’Immaculée Conception, à Rouen, fondé en 1677, sont engagées dans la vie de notre temps. Depuis 1936, la production artisanale de savoureux biscuits sablés rythme leur vie quotidienne.

Ils sont le fruit de toute une vie. Une vie consacrée à la spiritualité et à l’adoration de Dieu. Gourmands et délicatement relevés par un mélange d’épicesles fameux sablés traditionnels des Bénédictines (au pur beurre normand) embaument la biscuiterie Magdala.  Un lieu hors du temps, une maison du biscuit construite au coeur du monastère, où le sacrement du goût est célébré chaque jour…

Pour y pénétrer, rien de plus simple. Laissant la rue Bourg-l’Abbé et la cour d’honneur du couvent, direction le potager… Là se trouve la biscuiterie Magdala. Nos pas n’ont plus qu’à cheminer entre les boîtes à oeufs jonchant le sol et les sacs de farine estampillés de la marque d’un minotier normand. Dès les portes de l’atelier, et quelle que soit l’heure, les senteurs chaudes de la poudre d’amande, des biscuits à peine sortis du four chatouillent les narines. Le parfum de la noisette, les essences de citron et de chocolat avivent les sens. Croix au cou, chasuble et foulard bleu ciel, soeur Marie-Gertude dirige le ballet des petites mains.

Autour des plans de travail en aluminium, les soeurs pétrissent puis roulent une pâte sablée jaune comme les blés. Un secret bien gardé. Malgré l’effervescence, le travail s’exécute dans un silence de cathédrale. Le ronronnement de la nouvelle rotative, imprimant et découpant la pâte à biscuits, joue de temps en temps les trouble-fête. Bénédictines du Saint-Sacrement, les religieuses consacrent leur vie à la dévotion. « Et pour nous, chaque moment de la journée, même durant le travail, peut être un temps consacré à la prière en silence », chuchote Soeur Marie-Véronique Vauprès qui, de le temps d’une visite se glisse dans la peau d’un guide.

Travaillant en cadence au rythme de la rotative alimentaire, les moniales trient les biscuits, parent les contours des galettes, puis les placent sur les plats de cuisson. Les galettes doivent être parfaite, « garantie monastique » oblige. Quarante-cinq plateaux de douze sablés, biscuits en éventail, se font alors bronzer le dos durant dix minutes à 180 degrés.


Une large variété de biscuits

[...] Ce n’est qu’en 1936 que les Bénédictines de Rouen, pour assurer la subsistance de leur monastère (qui ne produisait auparavant que des chasubles et des ornements liturgiques), se lancent véritablement dans la fabrication et la commercialisation de gâteaux et de biscuits. Au début, les moniales produisent uniquement du pain d’épices et des madeleines. Le nom de la marque est alors tout trouvé : ce sera Magdala, une référence au petit gâteau sucré à pâte molle créé au XIXe siècle par la cuisinière [...].

La fabrication des biscuits Magdala à pâte sablée est aujourd’hui la plus grande partie de l’activité commerciale des treize sœurs… Mais pas seulement. Dans la boutique du monastère, on trouve aussi des galettes aux raisins, des meringues, des palets à l’orange, des fourrés au chocolat... Bref, une large variété de petits gâteaux et de biscuits, conditionnés en sachets ou en coffrets et qu’on ne se lasse pas de goûter.

Auteur : Stéphane Nappez

"Rouen vallée de Seine Normandie - Le magazine 2009"

 

 
Office du tourisme Rouen seine normandie france info 76

 
Excellence et mains d'exception

La balade du Robec

 
haut de page rouen seine normandie france 76
 
© 2010 rouentourisme.com - Tous droits réservés - Mentions légales - Création site internet & Référencement : agence web rouen