Les bureaux et points d’information touristique

Rouen
25, place de la Cathédrale
CS 30666 76008 Rouen
Tél : +33(0)2 32 08 32 40
Bureau de change : +33(0)2 35 89 48 60
Email : accueil@rouentourisme.com

Elbeuf
7 cours Gambetta
76500 Elbeuf
Tél : + 33(0)2 32 96 30 40
Email : lafabrique@metropole-rouen-normandie.fr

Jumièges
Rue Guillaume le Conquérant
76480 Jumièges
Tél : + 33 (0)2 35 37 28 97
Email : jumieges@rouentourisme.com

Duclair
Mairie
Place du Général de Gaulle
76 480 Duclair
Tél : + 33(0)2 35 05 91 50

En savoir plus sur les horaires d'ouverture

Belem Armada Rouen normandie

Le Belem
Le dernier trois-mât français

Le Belem fera escale à Rouen en 2019 aux cotés de l’Hermione et autres navires de guerre. Découvrez l’histoire de l’un des grands voiliers qui sera présent à l’Armada 2019. Une aventure maritime qui dure depuis près de 120 ans en ayant vécu pas moins de cinq vies, changé trois fois de nationalité pour finir par retrouver ses origines, trompant la mort, survivant là où des milliers d’autres voiliers, plus grands, plus puissants, plus neufs, ont disparu à jamais…Une bonne étoile protège le Belem.

L’histoire du
Belem

A partir de 1896

Le Belem construit en 1896 en France est un trois-mâts barque à phare carré et coque en acier français.

Le début de son histoire commence à Nantes avec sa mise à l’eau par l’armement Denis Crouan Fils. Sa construction dure 6 mois et c’est le 10 juin 1896 que le Belem commence à naviguer. On utilise ce bateau dans les Antilles et en Amérique du sud, au service des transports des marchandises et notamment pour le transport de cacao.

En 1914

Le Belem sert de navire de charge jusqu’en 1914. Ensuite, il devient obsolète et il est vendu au duc de Westminster. Par la suite, il prendra sa retraite de navire de charge pour devenir un navire de luxe. Le Belem subit de lourdes transformations (cabine confortable, salon, voilure…) et devient un bateau à moteur.

De 1949 à 1979

Vendu en 1952 à la fondation italienne Cini, comme navire école, son gréement est modifié pour celui d’un trois-mâts goélette, plus simple à manœuvre que le précédent. Il est doté d’un dortoir dans l’entrepont, remonté comme à son origine avec un trois-mâts.

Il devient
un monument historique

En 1984

Le Belem se retrouve monument historique avant d’entamer à New-York deux ans plus tard un voyage historique  pour le centenaire de la Statue de la Liberté. Depuis ce voyage, le Belem devient un représentant incontournable de la marine à voile. Son port d’attache est Nantes ce qui en fait la fierté des nantais et des nantaises.

Aujourd’hui

Reconverti dans le cabotage, ce bateau offre des stages d’initiation et de découverte aux passionnés de voile et de vieux gréements. Il sert accessoirement à la Marine Nationale pour l’entraînement de ses mousses et apparaît dans les grands rassemblements vieux gréement traditionnels. Toujours sous pavillon français, il jettera son ancre à nouveau à Rouen en juin 2019 après avoir remonté le fleuve par l’estuaire.

Le Belem et son équipage ne sont pas inconnus pour le public normand. Il était présent à l’Armada en 1994, en 1999, en 2003 et en 2013. Les bords de Seine reverront ce vieux gréement en 2019 à l’occasion de la nouvelle édition de l’Armada de Rouen. Une occasion de le visiter, de contempler les cordages et les grandes voiles de l’embarcation avant qu’il hisse les voiles pour son départ pour la grande parade.

> En savoir plus sur la Fondation Belem

Le bateau
en chiffres

Longueur : 58.80m

Longueur de flottaison : 48m

Maître-bau : 8.80m

Tirant d’eau : 3.60m

Toile : 1000m²

Photo : Wiktionnaire