Les bureaux et points d’information touristique

Rouen
25, place de la Cathédrale
CS 30666 76008 Rouen
Tél : +33(0)2 32 08 32 40
Bureau de change : +33(0)2 35 89 48 60
Email : accueil@rouentourisme.com

Elbeuf
7 cours Gambetta
76500 Elbeuf
Tél : + 33(0)2 32 96 30 40
Email : lafabrique@metropole-rouen-normandie.fr

Jumièges
Rue Guillaume le Conquérant
76480 Jumièges
Tél : + 33 (0)2 35 37 28 97
Email : jumieges@rouentourisme.com

Duclair
Mairie
Place du Général de Gaulle
76 480 Duclair
Tél : + 33(0)2 35 05 91 50

En savoir plus sur les horaires d'ouverture

Marite Armada 2019 rouen normandie

Le Marite
Le dernier terre-neuvier français

Le Marité est conçu pour embarquer 24 hommes et une douzaine de doris (petites embarcations). Ce bateau traditionnel en bois est le dernier voilier de grande pêche sorti des chantiers fécampois en 1921 et construit pour les bancs de Terre-neuve, mais livré trop tard pour la campagne de pêche de 1923. Le Marité est armé au cabotage international.

L’histoire du
Marité

Au total, le Marité effectuera cinq campagnes entre 1924 et 1929, ramenant pour chacune d’elles entre 100 et 160 tonnes de morues. Au retour de sa cinquième campagne, le bateau, trop petit pour être rentable, est désarmé et la relève est pris par les bateaux à vapeur et des chalutiers.

A l’origine, il devait s’appeler Marie-Thérèse, prénom de la plus jeune fille de l’armateur mais un autre bateau portant déjà ce nom, le diminutif Marité sera retenu.

Ce nom suivra le navire toute sa vie, malgré les changements successifs de propriétaires.

En 1930, le Marité quitte Fécamp pour rejoindre le port danois d’Esbjerg. Afin d’affronter les mers difficiles de l’Atlantique Nord, le navire est de nouveau transformé et on l’équipe d’un moteur, entrainant la perte d’une partie de ses voilures hautes.

Après ces modifications, le bateau est paré pour de nouvelles campagnes de pêche à la morue qui l’emmèneront des îles Féroé aux côtes du Groenland, en passant par celles de l’Islande.

En avril 1940, le Marité est réquisitionné pour le transport de marchandises en direction de l’Angleterre. En 1946, une coopérative ouvrière rachète le navire. Remis en état, il est à nouveau exploité pour la pêche à la morue.
Huit ans plus tard, le Marité est revendu.

A la fin des années 1970, deux jeunes Suédois sont séduits par ce bateau. Ils achètent le navire le 1er juin 1978 et le ramènent à Stockholm pour entreprendre de le restaurer par leurs propres moyens.

En 1987, après huit ans de travaux, le bateau est très différent du navire terre-neuvier d’origine.
Il connait un succès immédiat. De grandes firmes suédoises louent le bateau. Entre croisières et séminaires, il conduit, pendant plusieurs années, ses passagers autour des îles de l’archipel de Stockholm, en mer Baltique ou en mer du Nord.

Le retour
en France

En France, la mobilisation pour le retour du Marité dans les eaux qui l’ont vu naître est forte. Jacques Chauveau, Président français du World Ship Trust et le navigateur Gérard d’Aboville prennent la tête du mouvement. Une association rejointe par plusieurs collectivités créent un GIP qui deviendra propriétaire du trois-mâts le 12 mai 2004.

A ce jour, le Marité a une vie d’ambassadeur de la Normandie. Il se déplace au gré des courses et des grands événements nautiques tels que « L’Armada 2013 »  de Rouen, « La Transat Jacques Vabre » au Havre, « La Route du Rhum » à Saint-Malo, « Escale à Sète 2016 », « Le Festival du chant de Marin » à Paimpol, « Temps fête » à Douarnenez, etc.

Le Marité reviendra sur les bords de Seine pour la nouvelle édition de l’Armada de Rouen.

Le Marité
en chiffres

Longueur hors-tout : 44,90 m

Largueur : 8 m

Tirant d’air : 29 m

Tirant d’eau : 3,6 m

Surface de voiles : 650 m2, 16 voiles

Poids : 209 tonnes

Capacité à quai : Jusqu’à 120 personnes

Équipage : 6 marins

Capacité en mer : 74 passagers

Moteur : 450 cv

Capacité du carré : 80 personnes debout ou 60 assises

Photo : Comité Régional du Patrimoine Maritime Normand