Les bureaux et points d’information touristique

Rouen
25, place de la Cathédrale
CS 30666 76008 Rouen
Tél : +33(0)2 32 08 32 40
Bureau de change : +33(0)2 35 89 48 60
Email : accueil@rouentourisme.com

Elbeuf
7 cours Gambetta
76500 Elbeuf
Tél : + 33(0)2 32 96 30 40
Email : lafabrique@metropole-rouen-normandie.fr

Jumièges
Rue Guillaume le Conquérant
76480 Jumièges
Tél : + 33 (0)2 35 37 28 97
Email : jumieges@rouentourisme.com

Duclair
Mairie
Place du Général de Gaulle
76 480 Duclair
Tél : + 33(0)2 35 05 91 50

En savoir plus sur les horaires d'ouverture

Slide Foret monumentale rouen normandie land art

La Forêt Monumentale :
13 projets pour un parcours unique

A partir du 22 septembre 2019, découvrez la Forêt Monumentale. La Métropole Rouen Normandie proposera un parcours de 4 km d’œuvres monumentales dans la Forêt Verte à quelques minutes du centre-ville de Rouen.

Pour mettre en avant ses 22 500 hectares de forêts et ses  4 millions de visiteurs par an sur l’ensemble des massifs forestiers, la Métropole Rouen Normandie mettra en lumière l’une de ses forêts d’exception grâce à cette biennale d’art. Labellisée Cop21, cette exposition « Land-Art » sera à coup sûr un site incontournable pour les habitants et les touristes de passage.

Les 13 projets de
la Forêt Monumentale

Découvrez les projets retenus de cette exposition d’art monumental qui aura lieu de septembre 2019 à septembre 2021 :

  • Aiora – Laurent Martin (France)

Dans un scénario artistique, l’œuvre monumentale (20 mètres de long) de Laurent Martin constituée en bois de palette et acier fera appel à l’histoire de la fête des balançoires (Aiora en grec). Cet arbre étendu au sol et déraciné annonce par sa décomposition la fin de sa vie mais surtout le début de nouvelles vies. Le public y retrouvera des balançoires suspendues, parfois par une seule corde comme des fruits mûrs prêts à tomber.

  • A piece of conversation – Fredrik Raddum (Norvège)

Venu de Norvège, l’artiste plasticien Fredrik Raddum  vous proposera d’écouter la nature et plus précisément un rocher.  Fait de laiton et de roche, cet œuvre de 5 mètres de long renvoie à la notion de dialogue entre la nature et l’homme. Écouter la nature, c’est aussi déclencher une réflexion sur des problèmes personnels et mondiaux.

  • Pinscreen – Collectif Parenthèse (France)

Voici une œuvre de 15 mètres linéaires qui sera un objet vivant au fil des passages et des rencontres. Pensée par le Collectif Parenthèse, l’installation propose plusieurs parcours ludiques. Ce sont les visiteurs qui feront évoluer l’œuvre. Un compte Instagram et un hashtag #Pinscreen permettront de suivre l’évolution de cette création.

  • Nidhögg – Camille Bellot et François Pottier (France)

Voyagez dans l’imaginaire et explorez autrement la forêt, c’est le pari des artistes Camille Bellot et François Pottier. Ils utiliseront la figure du serpent-dragon qui traverse les contes et les légendes de Normandie. Longue de 28 mètres, fabriquée en bois et pneu recyclé, cette sculpture donnera aux alentours un éclairage fantastique au lieu.  Il sera possible d’entrer par la gueule du serpent et d’en ressortir par son ventre.

  • La déroutante visite d’un messager du futur – Roland Cros (France)

Vous ne rêvez pas, c’est un animal de 8 mètres de haut avec huit tentacules qui vous attend au détour d’un chemin. De par sa position, sa taille, sa masse et l’expérience proposée, la sculpture place les visiteurs dans une position d’humilité. En effet, les rapports d’échelle sont inversés et ceux-ci imposent un respect nouveau.

  • Silva Connection – François Arnawout (France)

Fait de bois et de miroir, « Silva Connection » a pour idée principale de lier l’Homme et la nature.  Constituée de 128 tubes rectangulaires en inox poli, déployée comme un escargot sur 25 mètres linéaires, l’œuvre créé la surprise et plonge le visiteur dans une expérience unique d’un câlin avec un arbre.

  • Undercurrent – Helen Evans et Heiko Hansen (France et Grande-Bretagne)

Quand on mélange les inspirations artistiques françaises et britanniques, le résultat est souvent détonnant. Avec « Undercurrent », ces deux artistes proposent d’interroger le public sur les besoins en ressources énergétiques dans nos sociétés contemporaines. Fabriquée en acier, cette structure de 12 mètres de haut mettra en scène l’accident d’un pylône électrique rouge et blanc. Le contraste avec l’environnement boisé de la Forêt Verte interpellera le visiteur sur ces lignes à hautes tensions qui parcourent nos paysages.

  • La table des géants – LVPH Architectes et Paul Humbert (Suisse)

Quand on parle d’œuvre monumentale, on parle aussi de démesure. Cette table des géants illustre très bien ce nouveau rapport d’échelle. Avec une table de 14 mètres de long accompagnée de chaises de 4,50 mètres de haut, c’est à l’idée de table de banquet que le visiteur sera renvoyé. A l’époque romaine ou médiévale, le banquet était un moment de cohésion sociale. Aujourd’hui, cette installation est une invitation à se rassembler.

  • Wonder wind – Pedro Marzorati (Argentine)

Tout droit venu d’Argentine, Pedro Marzorati aime s’inspirer du changement climatique. Ce sera à nouveau le cas dans cette œuvre située à 5 mètres du sol.      Cette installation parlera aux visiteurs des conséquences du changement climatique en évoquant le passage d’un tempête. Fragilité de l’habitat, reconstitution, déplacements, les évolutions sont nombreuses et les adaptations de l’Homme face à l’environnement sont largement mises en évidence grâce à cette œuvre.

  • Le Bal – Nathan Crouzet et Marie-Hélène Richard (France)

C’est l’histoire d’une collaboration entre un architecte et une artiste plasticienne avec comme idée principale, la mise en garde sur le déclin de la biodiversité. Avec ses 8 mètres de diamètre et sa structure faite de bois et de miroir, cette installation se voit de loin et attirera facilement les visiteurs à rejoindre cet espace architectural. Cette invitation à lier les Hommes et les oiseaux sous ce grand lustre est une expérience unique à ne pas rater dans ce parcours de la Forêt Monumentale.

  • Mobil home – Jérémie Rigaudeau (France)

Avec humour et décalage, Jérémie Rigaudeau aborde la place de la nature dans un contexte où les bouleversements environnementaux sont nombreux. Perché à 4 mètres de hauteur et constitué de résine et de métal, ce cyclope monumental prend la forme d’un refuge mobile prêt à migrer rapidement vers des contrées plus favorables.

  • Face à face – Thomas Voillaume (France)

L’artiste plasticien Thomas Voillaume proposera une sculpture de 4 mètres de hauteur représentant la tête d’un géant posée sur le sol. Cette tête donne l’impression de venir d’une autre réalité, sortant de terre, perdue dans la forêt. Grâce aux reflets dans les lunettes de ce géant, l’œuvre devient interactive. Le visiteur verra son propre reflet apparaître dans le regard du géant fait de bois et de métal.

  • La forêt magnifiée – Ecole élémentaire Gérard Philipe d’Houppeville (France)

Le parcours de la Forêt Monumentale accueillera une œuvre réalisée par les élèves de l’école élémentaire Gérard Philipe d’Houppeville accompagnés par Dorian Guérin, architecte et Delphine Boeschlin, graphiste et artiste. Ce sont 101 élèves du CE2 au CM2 qui proposeront une création artistique et architecturale.

Retrouvez le compte Instagram officiel de la Forêt Monumentale

Retrouvez le compte Facebook officiel de la Forêt Monumentale

Informations pratiques : www.laforetmonumentale.fr